Master Brand

Le b.a.-ba de l’achat d’un chiot

Partagez
Intro Text
Vous envisagez d’acheter un chiot, mais ne savez pas par où commencer ? Voici toutes les réponses à vos questions !
Contenu
Image

Vous avez décidé de prendre un chien. Il est désormais temps de voir quelles options se présentent à vous. Si vous n’êtes pas certain que l’adoption soit faite pour vous (voir notre Guide pour l’adoption d’un chiot), une autre option possible est d’en acheter un auprès d’un éleveur, à condition qu’il respecte la déontologie propre à son métier.

Chiot ou pas chiot ?

En tant que potentiel propriétaire de chien, la première question à laquelle vous devez répondre est celle de l’âge du chien que vous souhaitez. Prendre un chiot a des avantages, le principal étant que vous pouvez lui apprendre dès le départ à ne pas prendre de mauvaises habitudes. Mais vous devez être préparé aux nouvelles responsabilités qui accompagnent l’arrivée d’un jeune chien ! Lorsque vous ramenez votre chiot à la maison pour la première fois, vous devez vous assurer qu’il soit nourri plusieurs fois par jour, qu’il reçoive beaucoup d’attention et qu’il ne soit jamais laissé seul trop longtemps. Il faudra aussi s’occuper de l’apprentissage de la propreté, processus pouvant s’avérer assez chronophage… et humide.

Choisir votre chien

La seconde étape importante est de s’intéresser au tempérament et à la race du chien. Le tempérament ne dépend pas uniquement de la race, c’est aussi quelque chose d’inné que le chien a en lui, et qui peut donc varier d’un chiot à l’autre au sein d’une même portée. Attention aux chiots d’une portée qui semblent dominants et agressifs, qui aboient ou se tiennent au-dessus de leurs frères et sœurs. Ces chiens pourraient s’avérer plus difficiles à éduquer et à maîtriser lorsqu’ils seront plus âgés. De même, les chiots nerveux, c’est-à-dire ceux qui aboient et fuient les nouvelles personnes et les objets inconnus, seront également plus difficiles à éduquer et requerront davantage de patience et de douceur. Un test simple consiste à prendre le chiot et à voir combien de temps il lui faut pour se calmer. S’il persiste à essayer de s’enfuir, c’est un chien avec un tempérament nerveux. 

Quelle est meilleure race pour moi ?

Il est recommandé aux familles avec jeunes enfants de s’orienter vers une race de chien plutôt affectueuse et détendue, qui aime être entourée d’êtres humains : caniches, golden retrievers, cavaliers King Charles, cockers et labradors, par exemple. Les chiens plus réservés et territoriaux conviennent mieux aux personnes seules. Ces races incluent les akitas, chihuahuas, chow-chows, shih tzu, pékinois et yorkshires. Prenez le temps d’analyser les caractéristiques de la race que vous envisagez d’acheter avant de vous engager.

À qui acheter le chien ?

Les éleveurs à la tête de ce que l’on appelle des « fermes à chiots » ont mauvaise réputation. Il est donc essentiel de penser à poser les bonnes questions lorsque vous vous rendez chez un éleveur, afin d’éviter de soutenir des éleveurs peu scrupuleux et opérant sans autorisation. Sachez que tout vendeur de chiots doit obligatoirement être immatriculé, et qu’au moins un membre du personnel doit détenir une certification professionnelle délivrée par un organisme d’état. Assurez-vous donc en premier lieu que ces conditions sont remplies. Demandez ensuite à voir l’endroit où vit le chiot et à rencontrer le reste de la portée. Vous devriez pouvoir voir le chiot avec sa mère, de préférence en train de téter. Demandez aussi s’ils ont plusieurs races de chiots à vendre.

Il doit vous être démontré, documents à l’appui, que les deux parents sont certifiés exempts de maladies et pathologies héréditaires par un vétérinaire. Vérifiez également que le chiot a été vermifugé (tous les chiots doivent l’être), de quelles vaccinations il a bénéficié et quelles vaccinations devront lui être administrées. Demandez à l’éleveur de vous remettre un certificat de bonne santé, délivré par un vétérinaire. Enfin, prévoyez un contrat signé détaillant ce qui se passerait si vous ne pouviez pas conserver le chien, définissant vos responsabilités et celles de l’éleveur.

A ne pas oublier

Si la plupart des chiots sont petits, ce n’est pas le cas de tous les chiens ! Vérifiez la taille des parents avant de vous engager, afin de vous faire une idée de la taille qu’aura le chien une fois adulte. S’il s’agit d’un croisement, ce sera plus difficile à prévoir, les gènes qui déterminent la taille pouvant provenir de l’un comme de l’autre parent. À l’âge de 6 mois, le chiot a atteint environ 75% de sa taille adulte, ce qui peut aider à faire des prédictions.

Vous avez ramené le chiot à la maison, et maintenant ?

Avoir un chiot représente une grande responsabilité, mais la quantité de travail que cela implique surprend souvent les gens ! Organisez une réunion familiale et assurez-vous que tous les membres du foyer sont sur la même longueur d’ondes avant de ramener un chiot. Si vous partez travailler tous les jours, vous devrez employer quelqu’un pour nourrir, promener et sortir votre chiot dans un premier temps. Vous devrez aussi immédiatement commencer à lui apprendre la propreté. Les jeunes chiots doivent être sortis toutes les 3 heures environ pour faire leurs besoins… Préparez-vous donc à endurer quelques courtes nuits avant l’aboutissement du processus !

Partagez